La ventouse, ma fille, l’ostéo et moi

Mon accouchement s’est plutôt bien passé : Quand je suis arrivée à la maternité, mon col était ouvert à 8, j’ai pu  bénéficier tout de suite de la péridurale (parfaitement dosée), et mon accouchement a duré en tout et pour tout 5h. Mais ça s’est en fait un peu gâté sur la fin, quand après 30 mn de poussée, la sage-femme, d’une rare maladresse, m’a annoncé d’un ton sec que puisque je n’y arrivais pas, elle allait devoir appeler le gynéco pour m’aider. Petit flottement dans la salle de naissance (est ce qu’elle parle d’une césarienne ?) et bref instant de soulagement quand le gynéco nous montre la ventouse. Il va chercher Ma Chouette, en quelques minutes elle est là… Avec un crâne qui a doublé de volume! 1er geste de la sage-femme, lui donner une dose de Doliprane pour atténuer la douleur. La trace de la ventouse sur le crâne de ma fille mettra plusieurs semaines à disparaître.

Malgré un accouchement presque idéal par ailleurs, j’ai assez mal vécu cette utilisation de la ventouse, et j’ai beaucoup culpabilisé. Une fois remontée dans ma chambre une autre sage-femme me précisera quand même que la tête du bébé était mal positionnée (ce qu’on ne m’avait pas dit en salle de naissance), d’où le recours à la ventouse, ce n’était donc pas juste parce que j’étais une grosse nulle incapable de pousser correctement. Tous les gens à qui j’en ai parlé ensuite, généraliste, gynéco, sage-femme m’ont rassuré, la ventouse est un acte très courant. Plusieurs personnes m’ont cependant conseillé de consulter un ostéopathe.

J’y suis allée seulement la semaine dernière (je suis longue à la détente), chez un osteo que j’allais moi-même voir régulièrement avant la naissance, et en qui j’ai une grande confiance. Il m’a fait raconter mon accouchement, a manqué de s’étrangler quand j’ai signalé la ventouse comme un détail en passant et il m’a bien  expliqué que ce geste médical   n’avait rien d’anodin. Malgré ses précautions oratoires,  cela a un peu ravivé ma culpabilité. Mais bizarrement cela m’a fait du bien aussi que quelqu’un prenne au sérieux cette histoire et prenne le temps d’en parler avec moi. Je crois qu’au delà de la ventouse, j’avais aussi mal vécu le fait que tout le monde prenne ça à la légère et balaye mes angoisses d’un revers de main.

Le reste de la séance a été cauchemardesque, Ma Chouette qui est d’habitude un bébé plutôt calme et souriant, a commencé à hurler dès que l’ostéopathe a posé les mains sur sa tête, et a pleuré sans discontinuer pendant 20 minutes (j’étais au bord de la crise de nerfs). Et évidemment je n’ai pas pu m’empêcher de penser que tout cela la renvoyait  au traumatisme de sa naissance. A la fin de la séance l’ostéopathe m’a expliqué qu’elle avait une tension à la base du crâne, à droite, juste derrière l’oreille, et que cela pouvait expliquer certains problèmes digestifs (notamment ses régurgitations et un hoquet fréquent). Ce qui est troublant, c’est que depuis plusieurs jours j’avais remarqué que Ma Chouette n’aimait pas qu’on la touche à cet endroit précis, elle repoussait systématiquement ma main, et ça je ne l’avais pas dit à l’osteopathe…

Ma Chouette a été un peu secouée par tout ça, elle a même fait ses premiers cauchemars cette nuit là (elle pleurait pendant son sommeil) et j’étais moi même dans tous mes états, mais je pense que cette séance aura été bénéfique. D’un point de vue strictement physique il faudra attendre un peu avant de pouvoir tirer un bilan. Mais je crois que l’ostéopathe m’a aussi aidé à tourner la page de cet épisode douloureux, en mettant « des mots sur mes maux ». J’espère que c’est le cas aussi pour ma fille…

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 Comments

Leave a Comment

 
%d blogueurs aiment cette page :